Pléneuf-Val-André Fontenon

Pléneuf Val-André Fontenon Chapelle Saint-Maurice

Étape 13 (29 avril)

logo carteDistance : 23 km

sablier1Durée : 7h30

deniv plusDénivelé positif : 700m

deniv moins Dénivelé négatif : 700m

logo carteDistance : 236 km

sablier1Durée : 79h30

deniv plusDénivelé positif : 4310m

deniv moins Dénivelé négatif : 4660m

Val-André Fontenon

Au sortir du camping de Pléneuf Val-André, je rejoins à travers les rues de la ville la promenade de la digue qui suit le bord de mer et la plage de Val-André. Sur le promontoire de la Guette je me retourne une dernière fois vers cette très belle plage du Val-André, depuis quelques jours j’envie les heureuses gens qui habitent dans des endroits comme ici.

Quelques pas plus loin je passe devant le corps de garde de la Pointe de la Guette construit en 1745 pour la soldatesque des  gardes-côtes de Pléneuf dont la mission était de protéger l’accès du port de Dahouët.

oratoire notre-dame-de-la-garde dahouet Val-AndréEn continuant sur la falaise je passe devant l’Oratoire Notre-Dame de la Garde édifié en 1864, afin d’honorer la mémoire des nombreux disparus lors des campagnes de pêche à la morue. A l’origine la statue était en bronze (elle fut coulée à Nevers), elle s’est effondrée pendant une violente tempête en juin 1965. Un an plus tard une autre statue de la Vierge, sculptée dans le granit a été installée. Elle avait déjà dut être restaurée une première fois en 1894, à cause des tempêtes son socle fut alors protégé par un dôme soutenu par quatre colonnes de granite.

Encore quelques enjambées et me voici rendu au port de Dahouët bien abrité par le vaste estuaire que forme La Flora. D’ici partaient les navires vers les eaux poissonneuses de Terre-Neuve et d’Islande, je fais le tour de l’anse, une petite grimpette et je retrouve le sentier des douaniers qui pour le moment s’offre à moi tout seul.

Val-André GouessantLa suite de la randonnée du jour passe par l’embouchure du Gouessant qu’il faut suivre pendant environ 2km, le tout dans une cascade de montées et descentes plutôt corsées, si encore après les montées il y avait quelque chose, mais non ça redescend tout pareillement. Je me débarrasse d’une couche de vêtement, offrant mes bras nus aux chauds rayons du soleil, bien généreux aujourd’hui. J’arrive là où l’estuaire permet à un pont d’enjamber le cours d’eau, un peu plus loin en hauteur se trouve le barrage de Pont Rolland qui alimente une centrale hydroélectrique plus en aval sur le bord de la rivière Gouessant.

Pour le retour, à mi-parcours de l’embouchure, je prends un chemin de tangente afin  de rejoindre au plus vite le sentier côtier et le bord de mer. Il me reste encore une belle promenade à flanc de colline où fleurit l’aubépine dans une profusion de fleurs blanches. Le bruit des vagues qui s’échouent sur la grève me remonte comme une mélodie lancinante.

Aujourd’hui sur cette belle Côte d’Émeraude la bien nommée, je me réjouis de la vue des plages immenses et quasi désertes que j’admire du haut de la paroi. Parfois un peu plus bas je vois des pêcheurs à pied le dos courbé qui retourne inlassablement pierres et varech à la recherche de crustacés en tout genres, présents en nombre sur cette grève après La Cotentin et dont ils emplissent la bourriche.

Des falaises qui vont s’échouer en pente douce dans la mer agitée dans une succession de monts offrant une vue profonde sur la baie. Et au milieu de tout cela, bibi qui foule le GR34 enivré par l’odeur épicée du genet foisonnant, usant jusqu’à la lie l’aubaine, le bonheur, le privilège de se trouver là. Aujourd’hui je ne sens pas le poids du sac à dos, je foule joyeusement le sentier qui déroule son tracé sous mes pas avides.

Je contourne la pointe des Guettes et me dirige vers le camping de Bellevue Mer situé à quelques dizaines de mètres du GR34. Depuis mon emplacement je vois la mer en contrebas et suis bien exposé au vent, c’est un peu folklo pour monter la tente, mais en même temps si le vent continue je n’aurai pas de rosée demain matin et pourrai plier une à peu près seiche.
Ce soir c’est royal festin, au snack du camping il y a moules frites bière.

2 réponses

  1. Billaud Jean-Luc dit :

    Bonjour
    j’aimerais faire comme vous , le tracé évolutif sur la carte, quel logiciel utilisez vous pour ca

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *